Nos adhérents en Poitou-Charentes
degradé
Réhabilitation durable : Poitou-Charentes demande le déplafonnement des aides européennes

Réhabilitation durable : Poitou-Charentes demande le déplafonnement des aides européennes

L'Etat vient de transmettre à la DATAR une demande officielle de déplafonnement des aides européennes à la réhabilitation des logements sociaux en Poitou-Charentes. Le Préfet de Région joint à cette demande l'argumentaire réalisé par l'AROSH PC et cosigné par l'Etat, l'ADEME et le Conseil Régional. Ce document permet de faire le point sur l'avancement de l'engagement pris par les bailleurs sociaux picto-charentais en matière de réhabilitation durable du parc le 29 octobre 2009, de ses effets positifs économiques et sociaux, et sur la nécessaire mobilisation des fonds européens supplémentaires pour maintenir la dynamique.

logo UE - UE
logo UE - UE

Une démarche structurée et partenariale

Le mouvement Hlm a été à l'initiative d'un diagnostic énergétique sur l'ensemble du parc en 2009 sur la base duquel les organismes et leurs partenaires (Etat, ADEME, Conseil Régional, Caisse des Dépôts) ont pu construire une stratégie régionale.  C'est en s'appuyant sur ce diagnostic et sur l'engagement des partenaires que les organismes de Poitou-Charentes ont pris le 29 octobre 09, en présence de Thierry REPENTIN, l'engagement sur la réhabilitation durable du parc.

Des efforts qui portent leurs fruits

Plus de 6 200 logements ont fait l'objet d'une étude pré-opérationnelle dans le cadre d'un marché commun mis en oeuvre par l'AR et plus de 2 500 ont été audités hors de ce marché. Pour plus de 2 158 d'entre eux, les opérations sont réalisées, en cours de travaux ou dont les chantiers sont prêts à démarrer. Pour ces opérations, la réduction des consommations (74% des logements en catégorie B), des émissions de CO2 (5 191 tonnes de CO2 économisées par an) ou les évaluations de réduction de charge vont bien au delà des engagements pris dans le Grenelle de l'environnement.

Un effet positif sur l'économie et les emplois non délocalisables

Si les 13.991 millions d'€uros nécessaires à la réalisation de l'ensemble de la programmation sont mobilisés, les organismes engageront plus de 133 Millions d'€uros d'investissement dans l'économie locale. Ceci représente le maitien ou la création de 1 890 emplois non délocalisables. 

Maintenir la dynamique

Sur les 8 Millions de l'enveloppe initiale, il ne reste plus qu' 1 miilion à consommer. Les organismes ont encore dans les cartons d'ici fin 2012 près de 2 500 logements.  Pour mener à bien cette programmation, le Préfet, s'appuyant sur la démarche collective des bailleurs et sur proposition de la Présidente de Région, vient de demander que le plafond des aides FEDER utilisables passent de 4 à 7% pour permettre la mobilisation de 5,991 Millions d'€uros supplémentaires.

Nous vous tiendrons informés des suites, que nous espérons favorables, réservées par la DATAR à cette requête.

Retrouvez les détails de l'argumentaire ci-dessous.